Ubud et la péninsule Bukit : le coeur de l’île de Bali

A notre arrivé à Ubud, nous nous trouvons un logement dans une mignonne petite guesthouse à la fois au calme et près du centre (Monkey Forest Road). Nous profitons d’une douche chaude (la première depuis 1 mois) puis découvrons rapidement la ville de nuit, c’est prometteur…

Après avoir petit déjeuné d’une crêpeUbud-106 verte et néanmoins délicieuse, nous louons un scooter afin de nous rendre à 2h de route dans le sud de l’île vers les fameuses plages paradisiaques de la péninsule Bukit, où Bertrand espère surfer.

LA PENINSULE BUKIT

Le sud de Bali n’a rien à voir avec le Nord et l’Est que nous avant explorés précédemment. A la vue des nombreux McDo, Burger King et consorts aux abords de la péninsule, près de Kuta, on sent que beaucoup plus de touristes arpentent cette zone de l’île. La péninsule en elle même est bien préservée et s’y promener en scooter est un régal. Nous nous arrêtons à une première plage : Padang Padang. En descendant les quelques marches, nous découvrons une toute petite plage qui donne sur une mer bleue turquoise, bordée de rochers. Un décor de carte postale ! Des surfeurs tentent de maîtriser les vagues mais la plage est vite submergée par les eaux, nous décidons donc de rebrousser chemin. En reprenant notre scooter, nous rencontrons Charlotte, quittée la veille sur Gili Air, qui vient juste de se prendre une vague alors qu’elle était tranquillement allongée sur sa serviette. Nous avons eu le nez creux !

Ubud-104

Ubud-105

Un second arrêt à Padang Beach, beaucoup plus tranquille où nous sommes seuls au monde ! Magnifique et très sauvage. La route pour y parvenir est un peu compliquée en scooter mais cela en vaut vraiment la peine !

Nous décidons de partir pour le spot mythique de l’île : Ulu Watu, où les meilleurs surfeurs du monde se retrouvent pour affronter les plus belles vagues ! Le spot se trouve à flanc de falaise. Après avoir descendu un petit chemin escarpé, les surfeurs éclairés (amateurs non tolérés) se mettent à l’eau et rament à travers un passage étroit avant d’arriver en pleine mer pour rejoindre le large. La manœuvre n’est pas aisée. Nous nous installons dans un restaurant surplombant la mer et admirons les prouesses époustouflantes des surfeurs en dégustant un Mie Goreng (nouilles sautées aux légumes et poulet). L’endroit est vraiment magique et nous restons ainsi une bonne heure avec Charlotte.

Cela nous donne envie d’aller affronter les vagues aussi. Nous changeons donc de spot et partons vers un endroit plus tranquille : Dreamland Beach. Arrivés en haut de la colline qui surplombe la baie, les vagues nous paraissent effectivement plus praticables. Nous louons un surf pour Bertrand et un body board pour Sarah et nous jetons à l’eau. Le courant est très fort et les vagues agressives. Après avoir manqué de se noyer, Sarah préfère rendre sa planche et profiter du soleil sur la plage. Bertrand se rend au large pour prendre les meilleurs vagues. Pas facile avec une petite planche. Après 2 heures de galère, pas mal de passages dans la machine à laver, quelques glissades éphémères et plusieurs moments de frayeur près des rochers, Bertrand sort de l’eau, fatigué mais bien content d’avoir pu faire du surf à Bali !

Ubud-116

Sarah se rend compte qu’elle a perdu son fameux k-way vert, nous repartons pour la plage précédente mais ne trouvons rien, juste avant de partir en Nouvelle Zélande (où nous allons en avoir bien besoin…), c’est vraiment pas de chance. En rentrant à Ubud, nous regardons par le dessus du mur un spectacle de danse balinaise typique. Pas vraiment notre tasse de thé, nous passons notre tour. Nous allons dîner au « Fair Warung Balé » où nous dégustons un poisson avec un vrai beurre à l’ail et un superbe curry. Nous craquons également pour une demie baguette préparée à la Bakery attenante. Vraiment une bonne adresse !

 

EXPLORATION DU NORD D’UBUD

Le lendemain, nous partons explorer le nord d’Ubud. Nous croisons sur la route de nombreux monstres qui ont survécu à Nyepi et qui sont fièrement placés devant les maisons des habitants.

Les routes à travers les rizières sont magnifiques et valent à elles seules le détour !

Ubud-144

Ubud-145

Ubud-146

Nous faisons un premier arrêt près de Tampaksiring au Gunung Kawi, ensemble sacré balinais en plein cœur des rizières. Après une descente bordée par de nombreux vendeurs en tous genres, nous parvenons à une petite rivière qui coupe le site en 2. De part et d’autres, 10 cavités gravées dans la roche font office de sanctuaires pour la famille royale. Une promenade d’une heure au bord de la rivière qui nous rafraichit un peu.

Un peu plus au nord, nous nous arrêtons au Tirta Empul, un des temples les plus sacrés de Bali. Le site est composé de plusieurs bains dans lesquels les bainais viennent se purifier dans les eaux sacrées au milieu des poissons. Le rite est pris très au sérieux par les locaux. Des offrandes colorées sont placées près des bassins. Nous décidons de tenter l’expérience et louons un sarong pour se longer dans les eaux. La procession, de source en source est très apaisante et invite à la méditation. Nous nous promenons dans le complexe par la suite, lavés de nos impuretés et prêt pour attaquer de bons pieds les nouvelles aventures qui vont s’offrir à nous.

Ubud-134

Ubud-142

Une fois rentrés à Ubud, nous nous octroyons notre premier massage du voyage, pour notre dernier jour en Asie. Massage balinais pour Bertrand et Hair Spa + Foot massage pour Sarah. 1 heure de détente et de bien être avant de partir pour notre prochaine destination : la Nouvelle Zélande !!

 

PHOTOS RECAPITULATIVES DE NOS 4 JOURS PRES D’UBUD ET DE LA PENINSULE BUKIT

Publicités

3 réflexions sur “Ubud et la péninsule Bukit : le coeur de l’île de Bali

  1. Pas doué, cherche désespérément a envoyé mon commentaire.
    Suis un lecteur assidu et j’apprécie.
    Toutefois une question me viens a l’esprit :
    Es-ce les nourritures locales qui vous incitent à sauter comme des cabris ?!!!!
    Gros baisers

    J'aime

    • Salut Criquet ! Contents de te compter parmi nos fidèles 😉
      La nourriture locale bien épicée arrosée d’alcool dont on ne connaît pas forcément la composition joue peut être en effet sur notre détente !
      Tu remarqueras que Sarah saute un peu moins haut…
      On t’embrasse !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s