Yogya : l’âme de Java

Pour se rendre à Yogyakarta (sur l’île de Java), nous décidons de prendre l’avion avec la compagnie Lions Air (60$ par tête). Nous nous renseignons un peu sur internet et nous rendons compte que la compagnie est black listée en Europe… Dans l’avion, nous trouvons des livrets de prière pour toutes les religions… Nous ne sommes donc pas très rassurés quand l’avion décolle mais heureusement trop fatigués pour y penser (il est 6h du matin).

Nous arrivons sans encombre à Yogjakarta à 6h30, pas mécontents d’avoir choisi cette option luxe ! Nous expérimentons le bus local pour la modique somme de 0,50cents pour 2 (bus 3B, puis changer pour le 2B) afin de rejoindre le quartier Prawirotaman où nous avons eu la bonne idée de réserver une première nuit à la Viavia guesthouse. Il fait déjà très chaud quand nous parvenons sur place, pas déçus du voyage car nous sommes chaleureusement accueillis et notre chambre Jawa, très mignonne bien que petite, propre et bien décorée (compter 15$ pour la chambre avec sdb partagée). On s’écroule pour 2h de sommeil (nous nous sommes levés à 4h ce matin…). Un peu reposés, nous partons à l’assaut de Yogya.

Yogya-103

Yogya-140

Yogya-115

Alors que Jakarta, la capitale de l’Indonésie est le centre financier et industriel, Yogya représente l’âme de Java. En effet, la culture et les traditions y sont particulièrement préservées bien que la ville ait su s’adapter à la modernité. Avec de nombreuses facilités pour le tourisme et des attractions alentours, Yogya est la première ville touristique de l’île de Java. Bertrand trouve même les premières traces de Street Art depuis notre arrivée en Asie !!!

Comme d’habitude, notre première destination est le marché ! En route, nous rendons compte que nous avons largement sous-estimé la taille de cette ville et nous retrouvons à flâner dans de très mignonnes petites ruelles près du fleuve, non indiquées sur les plans. Les gens sont très aimables, nous saluent et nous sourient beaucoup, ça fait toujours plaisir ! En arrivant près du marché, nous grignotons dans la rue un roti de légume (beignet plat) et un riz épicé « avé les doigts » puisqu’il n’y a pas de couverts.

Nous faisons ensuite embarquer par un becak (le fameux pousse-pousse à vélo) pour le « Art Center », lieu très connu des javanais pour la confection des Batik de décoration.

Après avoir assisté à une explication illustrée en direct, nous nous redirigeons vers notre objectif premier, le marché Terang Bulang. Nous ne sommes pas déçus, il est immense, avec plusieurs sections, des batiks d’habillement, aux épices, en passant par les légumes et fruits, ça brasse dans tout les sens !

Yogya-142

Yogya-114

Allégés de quelques roupies, nous rentrons à notre petit nid et expérimentons le restaurant Viavia avec succès puisque nous retrouvons enfin un vrai pain de campagne, servi avec une salade des plus françaises et un curry… indien. Un super groupe avec guitare, contrebasse, ukulélé et compagnie accompagne notre soirée de reprises des tubes actuels, que demander de plus ! Nous nous faisons attraper par une pluie torrentielle en rentrant, c’est donc trempés jusqu’aux os que nous nous attelons à la préparation de smoothies ultra-frais dans la cuisine de notre guesthouse, une goutte de rhum, et hop, 2 cocktails qui nous assureront de beaux rêves !

Après une nuit des plus silencieuses (bon, à part l’appel à la prière de 4h30 du matin…), notre hôtesse nous sert des toasts de pain de campagne (alléluia !) et un pancake au petit déj, pour nous donner des forces car aujourd’hui, nous affrontons le temple bouddhiste de Borobudur.

Yogya-132

Yogya-129

Ce site est l’un des 3 temples incontournables d’Asie (nous avons visité les 2 premiers, il faut boucler la boucle) et a été érigé au 9ème siècle et est le centre du bouddhisme en Indonésie. Restauré pendant des années, il a ensuite subi le déclin du bouddhisme et abandonné jusqu’au 19eme siècle, où un gouverneur a eu la bonne idée d’y intéresser à nouveau. Un coûteux travail de restauration a donc été entrepris à la fin du 20eme siècle, sponsorisé par l’UNESCO (25 millions de dollars !) afin de nettoyer, stabiliser et redonner au monument sa splendeur d’antan. Chaque pierre a été déplacée une par une, les fondations ont été reconstruites et en 1991, le Borobudur est entré au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour nous rendre sur le site, nous pouvons passer par un tour organisé, ou nous y rendre par nous-même en scooter ; 45km de route, une paille pour Bertrand, nous enfourchons notre bolide et en route, conduite à gauche pendant une bonne heure ! Nous nous faisons bien entendu extorquer le prix touriste pour entrer dans le temple (25€ pour nous vs 2,50€ pour les Indonésiens, cherchez l’erreur), impossible de passer à coté.

Yogya-125

Yogya-128

Yogya-123

Effectivement, le temple est magnifique ; il est constitué de plus de 2 millions de pierres (les mêmes qui ont été déplacées une par une, vous vous souvenez ?!) sur 6 étages en pyramide formant un gigantesque stupa de 118 mètres de haut. Chacun des 3 premiers étages est orné de fresques délicatement sculptées dans la pierre et montrant la progression de l’homme se séparant d’un monde dominé par la passion et le désir pour atteindre le nirvana.

Comme dans tout temple bouddhiste, nous entamons la visite dans le sens des aiguilles d’une montre ; régulièrement interrompu par des demandes de collégiens qui veulent prendre des photos avec nous, puis par la pluie, nous parvenons enfin au sommet. 72 stupas abritant chacune un bouddha sont dispersées sur les 3 terrasses supérieures, nous partons à la quête du lucky bouddha (le seul qui soit encore entier) car le toucher porte chance et fortune ! Evidemment, lorsque nous demandons des renseignements au garde, il nous demande de ne pas le toucher… on lui désobéira discrètement. Avant de rentrer, nous passons par le musée naval, pas plus intéressant que ça.

Nous pensons encore avoir le temps pour enchaîner avec le temple Prambanan qui est à l’opposé. Nous repassons donc par Yogya, il se fait tard et un tour à l’office du tourisme (très utile et bien gérée pour une fois !) nous confirme que ce temple sera fermé à notre arrivée. Nous partons donc gérer notre transport pour le surlendemain, car nous voulons nous rendre sur le volcan Bromo.

Initialement, nous voulions faire le trajet en train, mais à la gare un « agent du gouvernement » nous déconseille cette option, plus coûteuse et galère selon lui. Nous réservons donc sur ses bons conseils un tour via l’agence Bima (à déconseiller finalement !).

De retour à la guesthouse, nous discutons avec 2 hollandaises qui, après un voyage de 6 mois repartiront travailler dans une ferme organique aux philippines où elles avaient fait du woofing ! Nous dînons au Mila’s restaurant (attention, Trip Advisor l’indique au mauvais endroit, se fier à Google), notre premier resto végétarien de toute notre vie entière. Le lieu est très agréable, apaisant, et le repas très bon, une bonne adresse.

Dernière journée à Yogya et nous allons la mettre à profit pour visiter le Kraton, dédale de petites maisons et ruelles qui abritent plus de 25.000 indonésiens ainsi que le palais du Sultan.

Mal aiguillés par plusieurs locaux, nous nous retrouvons dans une fabrique de marionnettes artisanales. L’art est délicat, les poinçons se font avec de petits burins directement sur la peau de buffle séchée puis colorée aux pinceaux fins. Suivant la taille de la marionnette, la conception peut nécessiter entre 1 semaine et 1 mois. Un travail de fourmis ! Sans écouter les mauvais conseils des indonésiens nous indiquant que le Kraton est fermé pour cause de « Javanese Day », nous nous rendons tout de même à l’entrée et pénétrons dans l’enceinte sans aucun problème. Tentative d’entourloupe avortée ! Nous assistons à un spectacle de marionnettes accompagné de musique locale en live.

Yogya-138

Nous passerons le restant de la journée à flâner dans les rues avant de se faire rattraper par une nouvelle averse. Un pousse-pousse nous rapatrie à la guesthouse où l’on se prépare un cocktail maison (on ne change pas nos bonnes habitudes)…

Publicités

6 réflexions sur “Yogya : l’âme de Java

  1. Alors et ce kraton vous avez pu le visiter !
    Vous nous avez manqué ces derniers jours et nous vous retrouvons avec grand plaisir .
    Je constate que même Bertrand a cédé aux charmes de la mode javanaise vous étes en tous les cas très beaux tous les deux (sans ironie).
    Une vidéo………bientôt
    Bisous humides aussi de Fenouillet

    J'aime

    • Et oui j’ai fini par craqué ! Pas beaucoup de connexions internet depuis un moment, c’est pas facile de poster mais on a trouvé une feinte dans les librairies avec wifi gratuit en Nouvelle Zélande ! Des bisous et à très vite !!!

      J'aime

    • On essaie de résister mais c’est pas facile ! Plus trop de temps pour faire les vidéos en ce moment malheureusement puisque maintenant nous sommes notre propre chauffeur avec notre super van ! S’il pleut, on s’y remet 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s