Une pause hors du temps à Luang Prabang

Après 3 heures de minibus particulièrement peu confortables, nous arrivons à Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO, dont tout le monde nous parle depuis notre arrivée en Asie. Arrêt obligatoire donc ! C’est avec bonheur que nous découvrons un très beau centre ville, avec de nombreuses maisons coloniales (trace de la présence française dans le pays), le tout entouré par le Mekong d’un côté et la rivière Nam Khan de l’autre. On a l’impression d’être dans une jolie petite station balnéaire française. Rares sont les maisons qui dépassent les 2 niveaux, ce qui permet de combiner l’activité de commerce au rez de chaussée et le logement du propriétaire situé à l’étage.

Luang Prabang-113

La légende rapporte qu’au cours d’un voyage, le roi Chanthaphanith aperçut une colline dont la forme lui rappelait celle d’un grand grain de riz. Près de cette colline, un magnifique flamboyant portait une floraison écarlate. La ville s’appellerait la « Cité du Flamboyant » : Luang Prabang.

On retrouve ici une forte présence du bouddhisme avec de nombreux temples aux couleurs vives et des moines se promenant dans la rue avec leurs ombrelles et prenant volontiers la pose.

Luang Prabang-137

Luang Prabang-128

Alors que le marché de nuit se met en place, nous entamons l’ascension du Mont Phousi. En cours de route, nous nous arrêtons admirer les fresques anciennes et les bouddhas du Wat Pa Houak.

Les 300 marches nous séparant du sommet sont facilement gravies. Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu la bonne idée de venir profiter du coucher de soleil ici… Une nuée de touristes est déjà installée sur les marches, appareils photo bien en main. Nous rencontrons, au hasard d’une conversation sur la Nouvelle Zélande entendue par l’oreille indiscrète de Sarah, Amélie et David, un couple de français de notre âge en voyage pour quelques mois.

Après le coucher du soleil, franchement décevant à cause du monde, nous redescendons avec nos nouveaux compagnons pour aller boire un verre dans LE bar de Luang Prabang, l’Utopia. Effectivement le cadre est sympathique et relaxant, nous nous installons sur un grand canapé et buvons des bières en discutant, le temps file tout seul ! Après un bon dîner, nous nous promettons de nous retrouver le lendemain.

Après la meilleure nuit de sommeil que nous ayons eu depuis longtemps (pas de bruit, incroyable !), nous nous rendons dans la rue principale, puis nous nous baladons dans le centre-ville, levant sans cesse le nez devant la beauté des maisons et des temples. Quand la chaleur se fait trop écrasante, nous allons nous baigner dans la Nam Khan.

Luang Prabang-125

Luang Prabang-124

Nous traversons ensuite le pont en bambou pour nous rendre de l’autre côté de la rive, en direction de petits villages où nous trouvons nombre de shops d’artisanat local. Le tissage de la soie et du coton à la navette et la fabrication du papier n’ont plus de secret pour nous… en théorie 🙂 !

Après cette bonne marche, nous retrouvons Amélie et David, accompagné de Jérémy, un français expatrié en Chine depuis 10ans et qui profite de ses vacances au Laos. Après un tour au marché de nuit, nous testons la « rue des buffets », où pour 2$, on rempli le bol fourni jusqu’à débordement de toutes les victuailles proposés. C’est gras, c’est frit, mais on trouve quand même des légumes, ouf, et surtout la saucisse Laotienne, qui fait presque concurrence aux meilleures saucisses de Toulouse !

Luang Prabang-141

Nous avons rendez-vous le lendemain matin avec Jérémy pour une virée en scooter dans les environs de Luang Prabang. Après un tour au marché Phosi, qui ne brille pas par son intérêt (quoiqu’en dise le Routard), c’est parti pour une demi heure de route à travers la campagne ensoleillée en direction des Kouang Si waterfalls. Une fois les scooters garés, nous pénétrons dans le parc et commençons la balade par une belle surprise : des ours ! Une association a en effet construit une structure dans le parc pour recueillir les ours menacés. Totalement fascinés, nous restons à les observer jouer, on en adopterait bien un !

Une fois arrachés à ce spectacle, nous continuons la promenade et tombons sur la première chute d’eau ;  l’eau turquoise et la végétation luxuriante nous offre un décor magnifique. La suite du trajet est ponctué de piscines naturelles et d’autres chutes d’eau tout aussi superbes, on en oublierait les autres touristes !

Luang Prabang-150

Luang Prabang-148

Luang Prabang-160

Une fois au pied des chutes, il faut continuer à monter, nous avons eu un tuyau par notre copain Maxime rencontré précédemment au Laos… Evidemment on part à droite alors qu’il aurait fallu aller tout droit, mais on rectifie le tir et on se retrouve, après avoir passé un panneau « Do not pass, danger » face au meilleur point de vue ! Une piscine naturelle entre deux chutes qui nous fourni un spot de pique-nique hors du commun, et nous y sommes seuls avec 2 autres français très sympas. Après la baignade, nous continuons l’ascension, franchement raide (à ce stade, c ‘est de l’escalade !) pour arriver au sommet, moins intéressant finalement !

En descendant,Luang Prabang-163 nous croisons Hugo, qui a tiré une corde de Stalk entre 2 arbres au dessus de l’eau. Son numéro d’équilibriste attire tous les touristes présents sur le site.

Sur la route du retour, nous nous arrêtons dans un camps d’éléphants, au milieu de champs de bananiers. Ici, une dizaines d’éléphants sont logés pour le bonheur des touristes qui profitent de promenades et baignades en leurs compagnie. Nous nous contentons de leur donner à manger (un éléphant, ça mange énormément !), un peu gênés par les chaînes qui entravent une de leur patte avant…

Luang Prabang-175

Nous reprenons la route et croisons,photo (2)dans la belle lumière du soleil couchant, des villages Hmong et des rizières de cartes postales. Nous rendons notre scooter et Bertrand tente une nouvelle expérience, le coiffeur Laotien ! Super pro, bien plus que bien des coiffeurs parisiens, il le laisse même utiliser la tondeuse pour se faire la barbe, et voilà un Bertrand tout neuf tout beau pour 7$.

Pour notre dernière soirée, un tour au marché de nuit, très tentant et nous retrouvons Amélie et David pour un dîner et une soirée ponctuée de coca Lao Lao Whisky : pas terrible, mais ça se boit ! Raisonnablement quand même, il ne faudrait pas avoir la gueule de bois demain, car nous partons pour Vang Vieng au matin.

Luang Prabang-178

Une réflexion sur “Une pause hors du temps à Luang Prabang

  1. Waouh je comprends votre enthousiasme, cet endroit a l’air magique .
    Tes photos sont SUBLIMES Bert et tu es très beau rasé de prés.
    Bisous à tous les deux

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s