Nha Trang : l’enfer russe

De Hô Chi Minh, nous partons Ho Chi Minh-152avec un sleeping bus ; le principe est simple, un bus, une quarantaine de sièges inclinables disposés en 3 rangées sur 2 étages et en avant Guingamp pour 11 heures de trajet, la clim’ à fond sur les routes pourries et sombres du Vietnam… Bertrand a en plus hérité d’une place sans espace pour les jambes, bref, le bonheur ! Grâce aux bons conseils de notre médecin, on se colle chacun un Zolpidem dans le coco. Sarah se réveillera 7 heures plus tard, comme un charme. Pour Bertrand, se sera un peu plus difficile et notre arrivée à Nha Trang, dans un hôtel près d’un chantier, rimera avec un gros dodo, pas gêné par les bruits des marteaux. Quand il émerge, nous partons à la recherche d’un déjeuner et découvrons une ville franchement moche, envahie par les touristes russes, et pas les plus raffinés…

Dans les rues, les devantures des boutiques et les menus sont en russes avant même parfois d’être en vietnamien. Certains restaurants se sont même spécialisés dans la nourriture soviétique. Le vol direct Vladivostock – Nha Trang semble expliquer ce tourisme massif.

Nha Trang est réputée pour sa longue plage paradisiaque de sable fin et ses eaux claires. Malheureusement pour nous, un vent à décorner les boeufs souffle sur la plage ! Téméraires, nous nous lançons tout de même à l’assaut des vagues mais ne restons pas trop longtemps à bronzer, transis de froid… Nous quittons le quartier touristique pour nous perdre près du vieux marché afin de nous réchauffer autour d’un café vietnamien.

 

Les ruelles sont un peu plus mignonnes que le front de mer si bien que nous poussons notre exploration jusqu’à se perdre près de la voie ferrée qui traverse la ville entre les bâtiments.Nha Trang-108 Guidés par les « chants » émanant des nombreux karaokés, nous regagnons le centre de la ville pour dîner dans un stand de rue d’une sorte de bon ragoût de boeuf aux carottes.

 

Le lendemain, après un petit déjeuner au « Café des amis » (qui n’a d’amical que le nom…) à côté d’un russe se servant discrètement, mais régulièrement de la liqueur dans son café, nous nous glissons entre les averses pour remonter le front de mer, bordé d’énormes hôtels qui dénaturent complètement la beauté de la plage et de la mer émeraude.

Nha Trang-15

Nous passons la journée à nous promener dans la vieille ville et dans le marché, déjeunons avec une sympathique Vietnamienne et… rien d’autre de bien notable ! Notre second sleeping bus nous attend pour se rendre à Hoi An, pour des aventures bien plus réjouissantes.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s