Phnom Penh : au cœur de l‘histoire du Cambodge

Nous quittons tôt le matin Battambang avecPhnom Penh-102 pour idée fixe de faire nos visas pour le Vietnam à Phnom Penh. Nous arrivons après 7h de bus dans une ville dans laquelle des tours modernes se dressent entre les immeubles en construction et les bâtiments d’architecture coloniale. On retrouve ici les tuk tuk qui essaient de se frayer un chemin parmi le chaos automobile.

Un peu d’histoire pour vous situer le contexte : la ville a beaucoup souffert de la guerre, si bien qu’une grande partie des édifices religieux et administratifs ont été détruits par les Khmers Rouges il n’y a pas si longtemps. En 1975, la ville a été entièrement vidée de ses 2,5 millions d’habitants, en une journée, mise à sac par les révolutionnaires, les vietnamiens, les khmers rouges, bref, beaucoup de personnes mal intentionnées s’en sont données à cœur joie, pour livrer ensuite la ville à l’abandon et à la végétation. L’arrivée de l’ONU et des ONG a permis le retour de la population et la reconstruction de la ville dans les années 90. C’est donc dans une ville meurtrie mais très dynamique que nous débarquons, les chantiers urbains sont encore légion à tous les coins de rue.

A la sortie du bus, une horde de chauffeurs de tuk-tuk et de motos taxis nous saute littéralement dessus et nous collent comme des mouches sur du miel en nous proposant des tarifs tous plus extravagants les uns que les autres. 10$ pour une course de 10 minutes, on commence à connaître l’arnaque ! Après une négociation rondement menée, le tarif tombe à 4$ pour nous amener à l’agence faire notre visa (voir astuce pour le visa ici).Phnom Penh-119Une fois les formalités accomplies nous partons à la recherche de l’appartement de Michou et Paul, des grands cousins éloignés de Bertrand. Nous arrivons sur place et nous délectons d’un sandwich avec une presque vraie baguette au beurre salé pour Sarah et chorizo-camembert pour Bertrand ! On n’est pas du tout en manque… La terrasse offre une vue superbe sur la croisette locale, le quai Sisowath qui longe le Tonlé Sap. Ici, nous sommes au cœur de l’animation de la ville, en témoignent les nombreux bars à « hôtesses » dans les rues alentour.

Avant le dîner, nous partons nous promener dans la ville en descendant les quais sur lesquels nous croisons des enfants jouant au foot, des mamies en plein footing et même un cours de Tai Chi. Nous en profitons pour acheter nos Lonely Planet dans des stands « non officiels » : nous nous en tirons pour 3 guides à 15$, sacrément rentable ! Nous parvenons au Palais Royal, immense complexe composé de plusieurs pagodes dorées au milieu d’une pelouse impeccable. Nous continuons notre balade, à la recherche d’une bonne baguette pour le diner et trouvons finalement une épicerie fine française, sobrement nommée « Le vôtre ». Nous bavons devant les stands Pâtisseries et Fromages et retrouvons rapidement la raison ; à 10$ le camembert « Le Rustique », on se contentera d’une bonne baguette ! Nous regagnons l’appartement pour nous régaler d’un rôti de bœuf, poêlée de pommes de terre et champignons puis fromages, un bon goût de France qui fait du bien !

Le lendemain matin, départ avec Michou pour le marché Russe, situé au sud de la ville. Très dur de résister devant tous ces stands de T-Shirts, soieries, bijoux et autre artisanat local. On y trouve même des pièces pour motos et de superbes pièces de vaisselle. Nous nous perdons en suivant les odeurs des épices et plats qui mijotent.

Après avoir déjeuné d’un Amok de poisson (la nouvelle passion de Sarah), nous nous rendons au musée national accompagné de Michou, notre guide de choc. Déjà époustouflés par la splendeur extérieure du bâtiment, nous nous laissons embarquer par les talents de conteuse et l’expertise de Michou. Nous rencontrons Vishnu, Shiva et Bouddha au détour de merveilleuses sculptures du musée. Nous nous reposons quelques instant dans la sérénité de la très belle cour intérieure, puis la tête bien remplie de légendes millénaires, nous partons visiter ensuite le marché central.

Bâti par des français en 1937 dans un style colonial-art déco, c’est l’un des plus grands marchés couverts d’Asie. Bertrand trouve enfin une paire de « New Balance » à 15$, victoire ! Nous dînons avec nos hôtes dans le nouveau quartier branché de Phnom Penh ; ça bouge, c’est bobo, ça nous plaît ! On voit même un combi Volkswagen transformé en bar de rue, Bertrand frôle l’apoplexie.

A la découverte des alentours de Phnom Penh

Le lendemain, excursion d’une journée avec Paul et MichouPhnom Penh-121qui nous emmènent en 4×4 vers le nord de Phnom Penh à Kampong Cham. En route, nous faisons quelques haltes : dans une forêt d’hévéas pour commencer, où l’on se rend compte que le latex est prélevé comme le sirop d’érable. Ensuite, au Prasat Suor Prat, une pagode moderne fortement colorée près de laquelle nagent, dans un étang, des poissons monstrueux, gros comme des pastèques.

Nous déjeunons à Kampong Cham, jolie petite ville endormie au bord du Tonlé Sap et faisons une balade digestive sur un étonnant pont en bambou, qui tient par on ne sait quelle sorcellerie et qui relie la ville à l’île de Koh Paen. On voit même un 4×4 s’aventurer sur le pont, et faire craquer les lattes de manière inquiétante sur son passage.

Au retour, nous nous arrêtons notamment au Wat Nokor, un temple qui nous plaît beaucoup car il abrite en son sein une pagode moderne mais très harmonieusement intégrée avec la vieille pierre. Des nonnes nous offrent des bracelets qu’elles bénissent. Le lieu est vraiment relaxant et invite à la méditation. Nous repartons ensuite sur la route cahoteuse en construction qui mène jusqu’à Phnom Penh.

Les constructeurs chinois n’ont pas jugé utile de mettre des panneaux de signalisation pour avertir les conducteurs de la fin de la route ni même pour indiquer les sens de circulation… Il n’est pas rare de croiser un poids lourd ou un vélo à contre sens sur la piste poussiéreuse, nous obligeant à faire un écart sur la bas côté au dernier moment… Sueurs froides garanties. Nous parvenons tout de même à l’appartement pour notre dernière nuit sur place.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s